samedi 10 septembre 2016

Messe Souvenir en mémoire du Fondateur de l'ECC

Messe en mémoire du Fondateur de l'ECC

10 Septembre 1985 - 10 Septembre 2016, il y a 31 ans que le Fondateur de l'Eglise du Christianisme Céleste ( E.C.C)  a été rappelé à DIEU. Fin de mission pour le Prophète de la Dernière Barque qui Sanctifie le Monde. Une messe sera célébrée à 19h dans les paroisses de l'ECC.

Pour rendre hommage à ce grand Prophète du 20éme Siècle, l'Association Oschoffa Secours Céleste organise ce jour la 1ere journée Nationale D'hommage au Fondateur de l'Eglise du Christianisme Céleste, le Prophète Pasteur Fondateur Samuel Biléou Joseph Oshoffa appelée « Oshoffa Day ».
Plusieurs chorales vont faire la compétition. Elles seront accompagnées par de grands artistes comme Mano- Mel, Jah Baba et Aimé-Isaac au Hall des Arts de Cotonou ce samedi 10 septembre à partir de 19h.

Cherchons à connaître un peu plus qui est ce Prophète dont on parle, voici un témoignage, celui de son chauffeur, qui conduisait sa voiture le jour de l'accident, c'est-à-dire, le 01 Septembre 1985.

Le Fondateur était sorti indemne de cet accident, mais il fût très attristé par ce drame.


Interview de l’Evangéliste Expédit, ex-chauffeur du Pasteur et Fondateur du Christianisme Céleste le jour de l’accident fatidique.

Interview réalisée par l’Evangéliste Jonas AHOYO (J.A.) en juillet 1997,
Transcrite par J.L. DEGNIDE
Présentations
Jonas Ahoyo : Nous sommes à la paroisse de l’Evangéliste Expédit Vaudounon (E.V), le chauffeur qui a conduit le Pasteur Oschoffa jusqu’à son dernier jour. C’est une paroisse en chantier comme beaucoup de paroisses dans le monde. Nous sommes à Badagri pour rencontrer l’Evangéliste Expédit, le célèbre chauffeur du Pasteur, qui a continué l’œuvre spirituelle. Nous allons lui poser quelques questions sur l’Eglise du Christianisme Céleste.

JA :  : En quelle année avez-vous commencé à travailler au service du Pasteur ?

Expédit Vaudounon  :  Cette question, c’est une grande histoire. J’ai commencé à travailler avec le Pasteur en 1972.

JA  : Donc vous êtes resté avec lui depuis ’72 jusqu’à sa mort ?

EV :  : Oui

JA : Je voudrais savoir ce que vous pensez du Pasteur. Sa manière de travailler, son comportement ? Que pouvez-vous dire de l’homme avec qui vous avez travaillé, et aussi spirituellement ?

EV : si nous allons voir tous les caractères de notre Seigneur Jésus-Christ on le trouve à travers le Pasteur. Il y a seulement une différence qui est là. Si le pasteur ne prenait pas de femmes et n’avait pas mis des enfants au monde, nous allons dire que c’est le Christ. Mais c’est le jour de l’accident, le 1er Septembre 1985 ; ce jour-là c’était comme le sang que Jésus-Christ a coulé à l’an 33, comme prédit dans Daniel 12 :11 :  il y aura un temps qui viendra et le sacrifice perpétuel sera enlevé.

Le sang de Jésus-Christ vaut beaucoup plus que le sang de la vache, ou du taureau, ou du mouton etc.,.. Pour cela le 1er sept. 1985 le Pasteur aussi a fait couler son sang comme Jésus l’a fait. J’ai, dans les rêves, et aussi de mes propres yeux, vu l’endroit de l’accident. Le sang a coulé d’une fracture qu’il a ici et a coulé sur ses yeux. Regardez ce grand signe. L’endroit où Jésus avait versé son sang en l’an 33, souvenez-vous que les deux voleurs, l’un à droite et l’autre à gauche avaient aussi laissé leur dernier souffle. Et le premier septem bre 1985, le lieu où le Pasteur a versé son sang, là aussi, un nigérian, nommé Marc et un togolais, nommé Thomas ont aussi laissé leurs souffles.

(* Note: Marc Macharoun, Thomas Benissan étaient dans la voiture à gauche à droite du Fondateur, GodWill Abiassi était assis devant)



JA : Dans quelle condition avez-vous quitté Cotonou pour le Nigeria ? et en quelle année ?

EV : Nous avons fait le dernier pèlerinage de Sèmè-plage au Bénin en décembre 1975. Pèlerinage qu’il a commencé en 1947.  Douze jours après, nous sommes sortis du Bénin ; c’était  le 7 janvier 1976[1] à 7h du matin.


JA: Nous allons vous poser cette question : concrètement dans quelle condition l’accident s’était t-il produit ? Vous partiez d’où pour aller où ?

EV : Merci, que le Dieu d’Oschoffa nous assiste. Pour le cas d’accident, l’Eglise du Christianisme Céleste n’est pas une église charnelle, mais une église spirituelle. Aujourd’hui les gens parlent à tort et travers disant si c’est bon qu’un homme de Dieu meure accidentellement. Ils ne connaissent rien et ils ne connaissent pas encore les écritures.

Lire la suite


Autres liens :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire