jeudi 31 octobre 2019

SEIGNEUR, APPRENDS-NOUS A BIEN COMPTER NOS JOURS

GUIDE DU PREDICATEUR
Dimanche 03-11-2019
Thème : SEIGNEUR, APPRENDS-NOUS A BIEN COMPTER NOS JOURS

Textes: Genèse 47:7 et Hébreux 11:13-16


I – INTRODUCTION

II - DEVELOPPEMENT

A – Comprenons le Thème :

Seigneur : Il désigne le Maître, le propriétaire, celui qui a le pouvoir, celui qui connaît. Dans ce contexte, c’est Dieu, c’est son fils Jésus-Christ.
Apprends nous
: c’est enseignes nous, fais nous connaître ou fais nous savoir
Bien compter : Compter c’est dénombrer, déchiffrer, connaître le nombre. Mais bien compter ici nous amène à une notion de repère. Ce repère se trouve dans le Psaume 90 verset 10 à 12 par rapport à l’expérience de vie de chaque chrétien.
Nos jours : Il s’agit ici du temps à passer sur la terre des vivants.

Une reformulation du thème pourrait être : «  Dieu, apprends-nous à connaître notre âge pour nous préparer à ta venue (notre mort) ».


B – Observation des Textes

 Le premier texte (Genèse 47:7-10) dit Joseph fit venir son père Jacob qu’il présenta au pharaon. Jacob bénit Pharaon ; celui-ci lui demanda son âge. Il répondit 130ans, âge qu’il jugea peu et mauvais au regard des âges de ses pères. Jacob bénit de nouveau Pharaon et prit congé de lui.
Le deuxième texte (Hébreux 11:13-16) dit que c’est dans la foi qu’ils (Abraham et Sara..) sont tous morts sans avoir obtenu les choses promises ; mais ils les ont vu et salué de loin, reconnaissant qu’ils étaient étrangers et voyageurs sur terre.
Ceux qui se reconnaissent donc étrangers et voyageurs sur la terre cherchent donc une patrie. Donc s’ils rêvaient d’où ils étaient sortis, ils auraient le temps d’y retourner.
Mais maintenant ils en désirent une meilleure, c'est-à-dire une céleste. C'est pourquoi Dieu n'a pas honte d'être appelé leur Dieu, car il leur a préparé une cité.

C- Interprétation

 Il est nécessaire et indispensable que tout chrétien cherche à savoir son espérance de vie Ps.90:10-12. L’avantage d’une telle chose prédispose à la sagesse. Cette sagesse s’applique dans la crainte de Dieu et l’observance de ses lois, bref, à connaître la volonté de Dieu et aller à sa rencontre. Si la mort ne doit plus être une surprise pour tout bon chrétien mais un passage obligé vers Dieu, cet exercice a l’avantage de préparer le chrétien psychologiquement, matériellement et spirituellement. C’est d’ailleurs pour cela que Jacob père de Joseph (Genèse 47:7-10) ne s’était pas plaint de ses 130ans et des difficultés qu’il avait vécues car il rêvait de la cité céleste et non d’où il était venu. Ce faisant Dieu justifie toujours les croyants comme Abraham, Sara, Isaac et Jacob et n’a pas honte d’être appelé leur Dieu (Hébreux 11:13-16). En bon chrétien nous devons désirer ardemment la cité céleste dans notre pèlerinage sur terre que de nous fier aux difficultés, souffrances que nous devrons vivre dans ce cheminement (1Pierre 4:1-2). Au total n’oublions jamais qu’il y a toujours un terme à tout. Notre pèlerinage sur terre a également une fin. Elle est sanctionnée par la mort. Mais ce qui est important que nous devons retenir dans notre chrétienté c’est la préparation pour anéantir l’effet de la mort.

D – Application

·         Il faut vivre chaque jour comme le dernier.
·         Faire son bilan à chaque instant et rectifier sa façon de vivre afin d’être agréable à Dieu.
·         L’enfant qui naît à cet instant est déjà très grand pour mourir. Ne comptons donc pas sur l’expérience de vie mais visons le ciel où Christ nous a préparé une demeure, Jean 14:1-6.


III – CONCLUSION


=> à vous de développer..

D’après guide du Prédicateur 2019.
Saint Siège Porto-Novo
Lire la suite

Aucun commentaire:

Publier un commentaire