samedi 28 mars 2020

LE PARDON N’EST-IL PAS AUSSI LE FRUIT DE L’ESPRIT? IS FORGIVNESS NOT PART OF THE FRUIT OF THE SPIRIT?

GUIDE DU PREDICATEUR
Période Pascale 2020
 
Thème du 29-03-20 : LE PARDON N’EST-IL PAS AUSSI LE FRUIT DE L’ESPRIT?

IS FORGIVNESS NOT PART OF THE FRUIT OF THE SPIRIT?
 
Textes: Genèse 18:23-26 ; Mathieu 9:1-8

I – INTRODUCTION
II - DEVELOPPEMENT 

A - Comprenons le Thème : 

Pardon : indulgence ; facilité à excuser, à ne pas tenir compte des fautes ou offenses qu’on commet vis-à-vis de nous.
Fruit : effet ou résultat d’une cause, soit bonne ou mauvaise ; produit, bénéfice.
Esprit : encore appelé Saint-Esprit ; nom que l’on donne à la troisième personne de la Sainte Trinité.
Reformulation du thème : La facilité à excuser, à ne pas tenir compte des fautes ou offenses qu’on commet vis-àvis de nous n’est-il pas aussi l’effet, le résultat du Saint-Esprit en nous ? 

B - Observation des Textes

Le premier texte Genèse 18:23-26 dit qu’Abraham s’approcha, et dit : feras-tu aussi périr le juste avec le méchant ? Peut-être y-a-t-il cinquante justes au milieu de la ville ; les feras-tu périr aussi, et ne pardonneras-tu pas à la ville à cause des cinquante justes qui sont au milieu d’elle ? Faire mourir le juste avec le méchant, loin de toi cette manière d’agir ! Loin de toi ! Celui qui juge toute la terre n’exercera-t-il pas justice ? Le texte dit aussi que l’Eternel dit : si je trouve dans Sodome cinquante justes au milieu de la ville, je pardonnerai à toute la ville, à cause d’eux.
Le deuxième texte Mathieu 9:1-8 dit que Jésus, étant monté dans une barque, traversa la mer, et alla dans sa ville ; qu’on lui amena un paralytique, que Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique : prend courage, mon enfant, tes péchés te sont pardonnés ; que, quelques scribes dirent au-dedans d’eux : cet homme blasphème ; que Jésus connaissant leurs pensées, dit : pourquoi avez-vous de mauvaises pensées ? et lequel est le plus aisé de dire : tes péchés te sont pardonnés, ou de dire : lève-toi et marche ?
Le texte dit aussi qu’afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés ; il dit au paralytique : lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison ; qu’il se leva, s’en alla dans sa maison et quand la foule vit cela, elle fut saisie de crainte et glorifia Dieu. 

C- Interprétation 

1er texte Genèse 18:23-26 :

De la définition donnée plus haut, on retient que le pardon est l’action par laquelle une personne renonce à garder de la rancune ou du ressentiment contre son prochain qui lui a causé un tort. Le refus de pardon génère des prises de positions qui se traduisent par des sentiments d’amertume, de rancœur, de ressentiment et parfois de vengeance. Or, le texte nous montre l’Ange de l’Eternel dans un dialogue avec Abraham au sujet du pardon. Nous assistons à une plaidoirie du patriarche Abraham pour arracher son neveu Lot et sa famille à la sentence de Dieu sur la ville pécheresse de Sodome et Gomorrhe (vv.23-25). Le texte nous rappelle que le pardon de Dieu est important pour l’homme par nature fautif et pécheur dans sa relation avec l’Eternel. Le pardon est donc possible et est même exigé du croyant dans ses relations avec semblables. Celui qui se dit enfant de Dieu ne peut pas se permettre le manque de pardon, si Dieu est prompt à l’accorder à qui la demande d’un cœur juste et sincère. Le pardon de Dieu exige que nous soyons prompts à pardonner à notre tour.
Toutes fautes ou offenses commises contre nous est insignifiant en comparaison avec le péché que nous commettons quotidiennement contre Dieu (Romains 3 :10-13 , 23). Mais quand nous crions à lui, nous recevons sa miséricorde et son pardon. Pour nous y aider, Dieu qui nous a créés à sa ressemblance et à son image (Genèse 1 :26), a mis en nous son Esprit (Genèse 2 :7) qui matérialise sa présence agissante en nous. A travers cet esprit, Dieu opère en tout temps en tout lieu et à tout moment. C’est par cet esprit que Dieu animait et assistait ceux qu’il désignait pour libérer son peuple (Juges 3 :10) ainsi que les rois (1Samuel 16 :13) et les prophètes (Nombres 11 :25).
En plus de ces manifestations, l’Esprit de Dieu apporte à l’homme certaines vertus. Saint Paul donne une idée de ces vertus lorsqu’il parle d’amour, de joie, de paix, de patience, de bonté, de bénignité, de fidélité, de douceur, de tempérance (Galates 5 :22-23). Il appelle ces vertus des fruits de l’Eprit que l’homme doit cultiver pour parvenir à l’esprit de pardon (Galates 5 :25-26). C’est cet esprit qui a poussé Abraham, trouvé juste et bon, à implorer le pardon de Dieu pour son neveu Lot et sa famille (vv.23-25). 

Application :
 
-       Sachons que Dieu punit les péchés et qu’il est le seul à les pardonner ;
-       Comme Lot, apprenons à rester juste même dans un monde de péché pour bénéficier du pardon de Dieu ;
-       Comme Abraham, soyons disposés à intercéder en faveur des autres lorsqu’ils traversent des moments difficiles.
 

2e texte : Mathieu 9 :1-8 :

Le deuxième texte parle du Seigneur Jésus-Christ aux prises avec ses calomniateurs, les scribes, au sujet du pardon. L’aspect évoqué ici concerne la capacité ou non de l’homme à accorder le pardon à son prochain. Pour les scribes, sauf Dieu possède le pouvoir de remettre les péchés et d’accorder le pardon. Qu’un autre dieu prétende le faire n’est que blasphème (v.3). Cette opposition catégorique découle de l’interprétation rigide que les scribes ont des lois divines et résulte de leur ignorance de l’œuvre de la Sainte Trinité. En effet, le Dieu de la Bible qui est unique dans son ËTRE (Deutéronome 4 :39) se révèle pourtant à nous en trois personnes divines distinctes appelées le Père, le Fils et le Saint-Esprit (Mathieu 28 :19 ; Marc 1 :10-11). Le Seigneur Jésus-Christ, Fils unique du Père, afin d’attester que tout pouvoir lui a été donné dans le Ciel et sur le Terre (Mathieu 28 :18) guérit le paralytique après lui avoir pardonné ses péchés (vv.2, 6-7).Ce faisant, le Seigneur Jésus-Christ nous montre, comme l’a constaté la foule que nous avons reçu aussi ce pouvoir de nous pardonner mutuellement (v.8).
Au moment où nous croyons en Jésus-Christ, nous recevons le Saint-Esprit (Ephésiens 1:13-14) dont l’œuvre, lorsqu’il entre dans notre vie est de nous transformer et de nous rendre semblable au Seigneur Jésus-Christ qui est l’incarnation vivante du pardon. Cette transformation qui amène à l’esprit de pardon découle de la présence du Saint-Esprit dans notre vie de chrétien. Comme l’a dit Saint-Paul, le Saint-Esprit produit ses fruits en nous et nous donne la force pour vaincre les manifestations de la chair qui sont des blocages à l’esprit de pardon (2Corinthiens 5 :16). Lorsque nous laissons le Saint-Esprit se manifester pleinement et entièrement dans notre vie, il produit les œuvres contraires aux œuvres de la chair qui nous empêchent de parvenir à l’esprit de pardon. Ces œuvres de la chair sont entre autres, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions (Galates 5 :20).
Ces manifestations de la chair qui sont les vecteurs des égoïsmes et des individualismes nous empêchent d’avoir l’humilité, la patience, la douceur et le tempérance nécessaires pour tendre vers l’esprit de pardon. Or, le pardon est l’un des comportement auxquels le Seigneur Jésus-Christ tient le plus et veut voir se manifester au milieu du peuple de Dieu (Mathieu 18 :21-22). Si le Père est le Dieu de toute la création (Gen.1 :1-31), le Fils le Dieu Sauveur et Rédempteur (1Jean 5 : 20-21 ; Actes 13 :23), c’est par le Saint-Esprit, consolateur et guide (Jean 14 :26 ; 16 :13) que les fruits conduisant à l’esprit de pardon nous  sont donnés pour sa manifestation dans nos rapports avec nos prochains. 

Application : 

-       Faisons éclore en nous les fruits de l’Esprit sans lesquels nous ne pourrons parvenir à l’esprit de pardon ; Cas biblique de l’apôtre Paul qui s’est radicalement transformé suite à sa rencontre avec le Seigneur Jésus-Christ (Actes 9 et les épîtres de Saint Paul).
-       Soyons prompt à pardonner les offenses subies comme Dieu le Père nous pardonne nos péchés. Cas biblique de la parabole du Seigneur Jésus-Christ relative au serviteur à qui les péchés ont été remis, mais qui a refusé d’en faire autant vis-à-vis de son frère (Mathieu 18 :23-35). 

D – Illustration

Ø  La première parole du Christ sur la croix : Père ! Pardonne-leur. Ils ne savent pas ce qu’ils font (Luc 23 :34).
 

III – CONCLUSION

=> à vous de développer...


D’après guide du Prédicateur 2020.
Saint Siège Porto-Novo
liens : www.christianismcelest.com ; http://www.christianismcelest.com/ecc/Pred29032020.htm

---

Ø  Chers frères et sœurs en Jésus-Christ la Semaine Sainte de Pâques c’est du Lundi 06 – 00:00 au Dimanche 12 Avril 2020.
Ne négligeons pas les 7 prières journalières  et le jeûne de la Semaine Sainte. Que chacun fasse de son mieux. Ayons confiance à notre Bon Berger, le Seigneur Jésus-Christ. Dieu voit le cœur et l’effort de chacun. Que son Nom soit glorifié. Amen.


 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire