lundi 17 octobre 2016

Interview au Nigéria du Prophète Pasteur SBJ OSCHOFFA sur son ministère



Interview au Nigéria du Prophète Pasteur SBJ OSCHOFFA sur son ministère

"This video contains an interview on the birth circumstances, early years, and the start of the Celestial Church of Christ Ministry. He also spoke about raising the dead and the topic of speaking in tongues"
 
 
Lire la traduction du Yorouba en Français :
 
 
N.B. : Ceci est une explication rapide donnée au cours d'une interview. L'histoire de la Naissance de l'Eglise du Christianisme Céleste est bien expliquée par le Prophète Fondateur lui-même dans le Manuel intitulé "Constitution "bleue".
 
 
Journaliste : Dieu nous a donné le privilège d’avoir avec nous un grand homme de Dieu. Celui par qui une Eglise est descendue, et qui s’est étendue dans le monde entier. Celui que l’on nomme Samuel Biléwu Joseph OSHOFFA.
Pouvez-vous nous dire comment vous êtes arrivé là?

SBJ : C’est que sans fondation rien du passé ne nous permettra de parler d’aujourd’hui, comme mon nom et le nom du père qui m’a engendré. Mon père est né dans l’Eglise Méthodiste. On  l’a baptisé « Joseph ».

« OSHOFFA » (nom Yorouba) est la forme contractée de la signification suivante : « l’œil n’est pas une flèche que l’ennemi peu nous lancer et qui va nous abattre».

Autrement dit, quand l’ennemi te lorgne, cela ne peut rien te faire.

Mon père avait demandé à Dieu de lui donner un enfant garçon qui en retour lui sera consacré. Cela a plu à Dieu. Ma mère a quitté Imeko (au Nigéria), pour venir faire du commerce à Porto-Novo. Elle a rencontré mon père et ils se sont mariés, et un enfant garçon est né. C’est moi qui suis venu au monde. Il m’a donné le nom « Samuel » et m’a surnommé « Biléwu » qui signifie en Yoruba : « si tu veux rester reste, mais si tu veux partir, il faut partir ». 

Quand j’avais 7 ans mon père m’a confié à un maître catéchiste de l’Eglise Méthodiste, pour que  j’apprenne la parole de Dieu, mais quand il a su que le maître catéchiste me maltraitait, et comme j’étais son fils unique, mon père décida de me reprendre. Quand le révérend Bishop LUC de l’Eglise Méthodiste est revenu à Porto Novo, j’avais 13 ans, et mon père m’a confié à ce dernier pour apprendre à devenir disciple de Jésus. C’est dans l’Eglise Méthodiste que j’ai été scolarisé et initié à la parole de Dieu. Donc j’ai grandi dans l’Eglise méthodiste. Je n’ai pas beaucoup évolué à l’école quand le Révérend Bishop LUC à cédé sa place au Bishop GANA en provenance de l’Eglise méthodiste de Londres. Bishop GANA nous a chassés par ce qu’on a refusé de fabriquer des briques en terre battue. Mon père m’a ramené chez le bishop, mais il refusa de me reprendre. Alors il me mit en apprentissage de charpentier. Je n’avais pas beaucoup évolué dans l’apprentissage du métier, quand mon père est mort le 15 juin 1939.

Journaliste : Vous-même, quand êtes-vous né ?

SBJ : Je suis né en 1909
Quand vous enlevez 1909 de la date d’aujourd’hui, vous saurez déjà mon âge.

Après la mort de mon père, j’ai abandonné le travail de charpentier pour faire du commerce de bois d’ébène.  Arrivé dans la forêt, le piroguier qui m’a amené avait volé ma sauce et commença à avoir des maux de ventre. J’ai touché son ventre et il fut guéri. Saisi de peur, il s’enfuit et me laissa seul avec les bois et la pirogue. Voilà que je ne savais pas conduire une pirogue. C’est comme ça que je suis resté trois mois dans la brousse sans savoir que Dieu voulait me confier une mission.

Au milieu de cette brousse, je mangeais de la papaye, je buvais de l’eau de la rivière, en tout cas je me nourrissais rien qu’avec des fruits de la forêt.

Le 23 mai 1947, le ciel s’est assombri en plein jour. Comme j’avais l’habitude de me déplacer avec ma Bible conformément à mon initiation chez les méthodistes, je me suis agenouillé, et j’ai commencé par prier.

J’ai dit à Dieu « je suis seul dans cette forêt. Je vis avec les animaux sauvages, je suis devenu ami avec eux »

Quand j’ai fini la prière, j’ai vu un serpent pas trop long qui n’avais même pas la longueur de ma jambe, mais qui se tenait debout en gonflant sa gorge.

J’ai vu un singe qui avait deux dents en haut et deux dents en bas.

J’ai vu aussi un paon qui faisait la houe.

Le serpent que j’ai vu signifie la trahison car c’est le serpent qui a trahi Adam dans le jardin d’Eden. Sinon le serpent selon sa création devait se tenir debout comme les autres animaux, mais du fait qu’il a été puni, il est devenu rampant.

La signification de l’oiseau qui se gonfle avec un cou et des pattes jaune, et de jolies plumes, signifie l’orgueil, parce que c’est un oiseau vantard.

Quand l’oiseau a fini de discuter avec moi, il s’est retourné, et la seule chose que j’ai retenue de ce qu’il a dit c’est « LULI» ce qui signifie « la grâce de notre Seigneur Jésus Christ »


Journaliste : Qui vous a donné cette explication du mot LULI ?


SBJ : C’est l’oiseau lui-même qui me l’a donné toute de suite après avoir prononcé le mot « LULI ». Voici la signification des 3 animaux que j’ai vu dans la forêt :

Le serpent, signifie la trahison

Le paon, signifie l’orgueil

Le singe, signifie


Après cela la rivière fut transformée, et je rentrai dans la pirogue.

La pirogue se cognait contre les bois de la rivière, les serpents rentraient dans la pirogue. Je les prenais par la main et je les jetais dans rivière. Ils n’avaient pas le pouvoir de me mordre puisque j’étais déjà transformé.

Sur cette rivière se trouvait plusieurs sortes de grandes feuilles. C’est sous ces feuilles que je me protégeais de la pluie.

Le vent m’a amené dans un village, et de là,  je me suis rendu à Porto Novo.

Mon entourage me croyait mort.

A mon arrivé à Porto Novo, tout le monde a commencé par venir vers moi.

A chaque fois que je me déplaçais, il y avait une foule qui me suivait comme si j’étais un grand roi, parce qu’on a vu un signe en moi.


Le 29 septembre 1947, j’ai décidé de prier quelques parts avec mon ami Félix.

Je me suis agenouillé, et je priais quand j’ai vu à l’est le ciel s’ouvrir, laissant une lumière se diriger vers moi. Dans la lumière je vis quelqu’un qui avait des ailes avec des petits yeux qui brillaient incomparables à celui de l’homme.

Quand il s’approchait, la lumière qui l’accompagnait devenait moins intense.

Il s’est dirigé vers moi, et me disait : « fils de l’homme on m’a envoyé vers toi, pour t’envoyer vers le monde à cause des chrétiens qui mangent dans la coupe de Dieu et qui vont encore manger dans la coupe de Satan. Quand ils meurent ils n’ont plus accès au royaume des cieux. C’est pourquoi nous voulons t’envoyer vers ceux là, pour qu’ils adorent le seul Dieu, sans y ajouter un dieu étranger. Ils ne doivent pas mélanger la magie à Dieu, ni mélanger d’autres choses. Ils diront que tu mens. C’est pourquoi nous t’avons donné le pouvoir de ressusciter les morts, de faire des miracles».

C’est comme ça que j’ai commencé par faire des miracles, mais tout le monde se pose la question de savoir comment c’est possible, mais je remercie Dieu. Ce n’est pas par ma force.

Les gens me demandent comment j’arrive à ressusciter les morts.

Pour qu’un homme soit ressuscité, ce n’est pas difficile :

Quand Dieu voulait créer l’Homme, il a appelé ses anges en disant, « venez nous allons créer l’Homme à notre image ». Avant cela Dieu avait déjà premièrement créé l’Homme par la lumière, puisque lui-même est la lumière. Les anges lui ont répondu : « quand tu vas les créer à notre image, arrivé sur terre, ils vont refuser de t’adorer ».

C’est pourquoi Dieu nous a créés à partir du sable depuis Adam et il s’est incarné en nous, avec le souffle de vie, l’âme et l’esprit.

Dieu est apparu  à Moise par une lumière, mais il ne pouvait se tenir devant la lumière de Dieu.

Dieu lui a donné tout ce qu’il lui faut en son nom.

Voir Exode 7v1 

Tel que Dieu est apparut à Moise par la lumière, c’est ainsi qu’il m’est apparu par cette même lumière, pour que tout le monde sache que c’est à travers lui que je fais tous ces miracles.

C’est pour cela que tout le monde m’appelle Pasteur.

Journaliste : Est-ce que c’est vous qui avez nommé l’église, ou bien c’est l’esprit saint qui vous a révélé ce nom ?

 SBJ : Je n’ai pas créé une Eglise.

Quand il y avait du monde chez moi, et tout le monde venait, j’ai fait appel au gouverneur  pour qu’ils viennent renvoyer tout ce monde de ma maison, pour que les gens ne disent pas que j’ai créé une Eglise. Puisque je suis un simple citoyen et je ne veux rien savoir à propos d’Eglise car je suis petit et un simple citoyen menuisier.

Mon papa est un menuisier, et moi-même je suis menuisier, je ne veux donc pas créer une Eglise.

Le gouverneur a refusé d’envoyer les forces de l’ordre, mais a promit d’envoyer quelqu’un pour faire le constat de ce qui se passe chez moi.

C’est quand celui-ci est venu faire son constat (un pasteur), qu’il a sut que je n’avais pas créé une Eglise.

Mais les gens n’ont pas voulu partir de chez moi.

C’est à partir de ce jour là que je suis devenu un homme de Dieu. Ce n’est pas que j’ai voulu créer une Eglise, et je n’ai jamais dit que l’Eglise Catholique n’est pas bonne, que l’Eglise protestante n’est pas bonne.

Ceux qui disent ça, se font du mal.

Dieu est partout, les Eglises sont comme des écoles, Dieu est unique.

Je n’ai pas créé une Eglise pour saboter une autre Eglise, et personne ne doit saboter l’Eglise de Dieu. L’esprit de Dieu est sur toutes les Eglises. Ceux qui dénigrent l’Eglise de Dieu se font du mal. Je n’ai pas créé une Eglise.

Quand l’Eglise est venue, l’esprit saint a habité quelqu’un du nom d’Alexandre GNANGA.

C’est lui qui a prit la craie blanche et a écrit tout ce que nous lisons aujourd’hui : « Eglise du Christianisme Céleste ».

Ce n’est pas la décision personnelle, ni la décision d’un groupe.

 Journaliste : Quelle est la différence entre l’église céleste et les autres églises ?

 SBJ : Il n’y a pas de différence, nous servons le même Dieu. Ce qui importe c’est le cœur de chacun. Dieu est unique et on ne doit pas y ajouter quoi que ce soit. Tous les chrétiens sont les mêmes. Il n’y a pas de différence entre chrétiens catholique chrétien méthodiste, ni chrétiens céleste, nous sommes tous les mêmes. Les Eglise sont comme des écoles, chacun va dans son école, mais le jour où il y a examen, on vous rassemble tous quelque part, et c’est là-bas que vous allez démontrer ce que vous avez appris dans votre école.

C’est pour cela, nous qui sommes les enseignants de ces écoles, ne mélangeons pas quelque chose d’autre avec le nom de Dieu.

Le jour où tu meurs, ton enseignant t’accompagne au cimetière, et il revient à la maison. Le cimetière représente la salle d’examens qui regroupe tous les élèves des diverses écoles. C’est un seul examinateur qui jugera ce que vous avez appris dans vos diverses écoles. Vous ne serez pas jugé devant vos enseignants. C’est l’examinateur qui déterminera si tu as mis en application ce que tu as appris dans ton école.

Puisque le révérend qui t’’a enseigné à l’Eglise, le pasteur qui t’a enseigné à l’Eglise, l’imam qui t’a enseigné à la Mosquée, ne sont plus là, tu seras seul avec ce que tu as appris.

Selon ce que nos ancêtres disaient, le Fâ est surnommé « ORUN MILA » ce qui signifie : « Seul les cieux, savent celui qui sera sauvé. »

Celui qui sera sauvé est celui qui fait la volonté de Dieu, qui connait Dieu, qui craint Dieu.

Le royaume des cieux n’est pas humain, c’est pour cela qu’il faut craindre Dieu.

Adore Dieu avec crainte, c’est ça l’Eglise.

Journaliste : Dans l’Eglise céleste, pendant le culte, il y’a des manifestations de transe, et aussi des révélations. On ne comprend pas toujours ce qu’ils disent quand ils parlent dans des langues inconnues. Ceux qui reportent les révélations, comment arrivent-ils à comprendre ce que dit le visionnaire ?

 SBJ : l’apôtre Paul dit dans 1Corinthien verset 14v18-22 : « Je rends grâces à Dieu de ce que je parle en langue plus que vous tous ; mais dans l’Eglise, j’aime mieux dire cinq paroles avec mon intelligence, afin d’’instruire aussi les autres, que dix mille paroles en langue. Frères, ne soyez pas des enfants sous le rapport du jugement ; mais pour la malice, soyez enfants, et, à l’égard du jugement soyez des hommes faits. Il est écrit dans la loi : C’est par des hommes d’une autre langue et par des lèvres d’étrangers que je parlerais à ce peuple, et ils ne m écouteront pas même ainsi, dit le Seigneur. Par conséquent, les langues sont un signe non pour les croyants mais pour les non croyants ; la prophétie, au contraire est un signe, non pour les non croyants mais pour les croyants. Si donc dans une assemblée de l’Eglise entière, tous parlent en langues, et qu’il survienne des hommes du peuple ou des non croyants, ne diront-ils pas que vous êtes fous ? »

Traduction réalisée Octobre 2016 à Dangbo sous la supervision de Suprême Evangéliste Gilles Gabelus. Merci à tous les contributeurs.


Commentaires :

1> Meode Medaly : L'on pourrait tirer quelques passages de cet interview.

- *Ce n'est pas par ma force* ;

L'homme de Dieu fait des miracles mais s'éclipse pour laisser honneur et reconnaissance à Dieu. Il affirme de la sorte qu'il n'est qu'un instrument utilisé pour la gloire de Dieu.
L'imiter revient donc à faire de même quand nous cultivons quelque don spirituel dans l'Eglise.

- *C'est pourquoi tout le monde m'appelle Pasteur* ;

Ce n'est pas par soif d'honneur ou de révérance que l'homme de Dieu porta respectivement ces titres pendant son sacerdoce (Evangeliste, Epastoral puis Pasteur).
Remettons nous donc en cause en ce qui concerne le port de grades et titres ronflants de nos jours.

- *Je n'ai pas créé une Eglise* ;

"Nou miton wè"? Notre guide Spirituel, lui même ne se réclamait même pas du tout une quelconque paternité. Les locataires du Saint Siège, ceux du Siège Suprême de l'Eglise, les hauts dignitaires, les Chargés paroissiaux, les gourous etc. qui s'insurgent grossièrement en tout puissant dans l'Eglise ont apperement matière à méditer.

- *Il n'y a pas de différence, nous servons le même Dieu. Ce qui importe est le cœur de chacun*.

Méditons ceci pour finir 🙏🏾


2> Dany Quiz :
Je bénis le Seigneur de ce que papa redit bien 23 Mai. Et confirme avoir imposé les mains et non l'usage de l'eau du lac Godro.

3> Aurore Fortunée :
De ma position de pauvre pécheresse ce détail n'entrave pas le cheminement de ma foi en Dieu et en l'avènement de l'Esprit  Saint dans l'Église du Christianisme Céleste...

4> Sylvestre Dossou :
La météo à parlé de 20 mai je vois pas pourquoi on va s'accrocher à 23 mai. Il n'y a aucun problème de St esprit dans cette affaire. Papa qui a dit 23 mai, n'avait pas de calendrier en poche et sûrement cette date aurait été retenue après consultation de certaines personnes qui auraient donné leur avis.

5> JL. Degnide :
Il y a plus de 20 ans quand je lisais pour la première fois Les Notes de Travail de l'Abbé Guéry, un enquêteur du Vatican, j'avais eu plutôt la joie de lire que l'éclipse était confirmé. J'ai rendu gloire à Dieu. En parlant de la date exacte de l'Eclipse, nous devrions éviter des polémiques inutiles. Ce qui importe c'est la confirmation par le service Météo de l'existence des faits. Mais nous devrions garder dans nos écrits la date fournie par le PPF. C'est sa version. Que la Paix de Dieu soit avec nous.

6> Ida Tokpo
Nos enfants nous posent des questions sur ces dates et nous avons l'obligation de faire des recherches et de leur donner des explications vraies. Papa Deguenon Denis m'a dit qu'il a été lui même á l'Asecna qui a confirmé le 23 . Nous considérons les deux versions et le débat est clos. Moi je poursuis mes recherches sur la date de naissance de SBJO. Trois dates sont avancées... á suivre maman Ida.

Faites vos commentaires en ligne.


(c) www.christianismcelest.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire