samedi 15 octobre 2016

LA FOI EN JESUS-CHRIST NE NOUS MET PAS A L’ABRI DES DIFFICULTES


GUIDE DE PREDICATION

DIMANCHE 16 Octobre 2016

 

Thème : LA FOI EN JESUS-CHRIST NE NOUS MET PAS A L’ABRI DES DIFFICULTES

 
Texte : Esaïe 43 : 1 – 3 ; Apocalypse 2 : 9 -11

 

I - INTRODUCTION

II – DEVELOPPEMNT
 
A-   Comprenons le thème

 
La foi : C’est l’engagement, la confiance, la fidélité, la conviction, la croyance. Dans Hébreux 11, Paul nous explique

Ce qu’est la foi en Christ : « Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas .. ».

Mettre à l’abri : c’est une expression qui veut dire : placer sous protection ; placer hors d’atteinte ; être exempte de.. ; protéger de.. ; soustraire de..

Difficultés : épreuves de la vie, péripéties, oppositions, antagonismes, empêchements, obstacles, tribulations, persécutions, antagonismes, empêchements, obstacles, tribulations, persécutions,..

Le thème veut simplement dire que la vie de foi n’est pas exempte de situations malencontreuses non désirées. Le croyant peut être confronté à des situations difficiles voire pénibles.

.

B - Observation des textes

 Dans le 1er texte Esaïe 43 : 1 – 3, Dieu, par son prophète Esaïe, parle à son peuple qu’il met en confiance, qu’il console dans sa miséricorde face aux diverses difficultés. Il dit « Ne crains rien, car je te rachète … Si tu traverses les eaux je serai avec ti ; et les fleuves ne te submergerons point ; si tu marches dans le feu, tu ne brûleras pas ; et la flamme ne t’embrassera pas. Car je suis l’Eternel, ton Dieu, le Saint d’Israël, ton sauveur,… ».

Le 2eme texte : Apocalypse 2 :9 – 11 va plus loin. Dieu nous dit, comme si nous étions fidèles de l’Eglise de Smyrne « Je connais ta tribulation et ta pauvreté bien que tu sois riche, et les calomnies de la part des faux frères en Christ et qui sont une synagogue de Satan. » Ceux-là qui sont sous l’emprise du diable nous persécutent à travers maintes épreuves, pas nécessairement à cause de nos péchés mais à cause de la vérité du Christ que nous avons acceptée et que nous professons. Dieu nous exhorte à la fidélité à notre première vocation, à l’endurance jusqu’à la mort, seul gage de la victoire qui donne accès à la couronne de vie.

 
B-   Interprétation


Une bonne partie des prophéties d’Esaïe annoncent les temps messianiques au peuple de Dieu massacré et déporté par des guerres à cause de leur infidélité à Dieu pour se tourner vers les idoles, l’injustice et la prostitution. C’est ainsi que dans le 1er texte, Dieu console son peuple et lui affirme son soutien indéfectible parce qu’étant son sauveur et celui qui le rachète. Il ressort comme enseignement que Dieu reste toujours fidèle, avec sa main secourable tendue, prêt à défendre son peuple. Dieu dans sa miséricorde, revient encore nous délivrer du joug du péché, si nous manifestons la repentance Psaumes 103 : 3-7 ; 8-14.

Le deuxième texte nous avertit de ce que nos ennemis ne viennent pas que de l’extérieur, mais qu’ils sont aussi bel et bien tapis dans nos rangs. Saint Paul, se glorifiant de ses souffrances, ne disait-il pas qu’il a été en péril parmi les faux frères ?

2Corinthiens 11 :26. Ces derniers ennemis nous persécutent ou nous persécuteront, non pas à cause de nos péchés, mais plutôt à cause de la vérité de Jésus-Christ que  nous défendons et que nous propageons honnêtement et fidèlement, mais ce phénomène n’est pas nouveau pour les élus, car nous en sommes suffisamment avertis : Mathieu 10 : 16-18 ; 21-22 ; 24-28 ; 34-36 ; 38-39 ; Mathieu 16 : 24-27. Mais le Tout-Puissant nous rappelle qu’Il voit et connaît nos tribulations et notre pauvreté ; Il nous invite à la fidélité, à l’endurance pour prendre part au royaume des cieux réservé aux plus persévérants. Sachons que la lutte contre nos ennemis n’est pas charnelle. Elle est spirituelle. Paul en Ephésiens 6 :10-18 nous indique par conséquent sept armes puissantes pour les combattre : la vérité, la justice, le zèle, la foi, l’assurance du salut, la parole et les prières.

NB : Il y a des passages dans les écritures au sujet desquels nous nous méprenons souvent ; soit parce que nous avons une mauvaise compréhension, soit parce que nous nous laissons ébranler dans notre foi par les rêveries de ceux qui nous troublent par de faux évangiles selon lesquels le chrétien ne doit pas  être pauvre, le chrétien ne doit pas tomber malade.

Nulle part dans la Bible il y a traces de telles insinuations. Le premier texte Esaïe 43 :1-3, dit bien : «  Si tu traverses les eaux… Si tu marches dans le feu.. » Cela veut dire qu’il peut arriver que tu traverses les eaux et que tu marches dans le feu et que, quand éventuellement tu seras confronté à ces périls, moi, l’Eternel ton sauveur je manifesterai ma gloire en te tirant d’affaire. Jésus-Christ ne nous a jamais dit que croire en lui et le suivre sera une partie de plaisir, mais il nous donne cette assurance : « Et voici je suis avec vous, tous les jours, jusqu’à la fin du monde ». : EMMANUEL. Ecoutons ce que dit Saint Paul en 2Timothe 3 :10-12.

 
D- Application

 
-          Apprenons de la passion du Christ et de sa mort expiatoire sur la croix pour accepter les souffrances qui nous sont imposées.

-          Souvenons-nous qu’à l’instar du Christ, les prophètes et les apôtres avant nous ont eux aussi, pour la plupart, souffert le martyr ; et méditons ce qu’a dit Jésus au beau milieu de ses souffrances : Luc 23 :31.

-          Soyons confiants et sereins car Dieu lui-même s’occupera de tous ceux qui par des pratiques obscurantistes pervertissent les voies de Dieu dans l’Eglise et ceux qui par leurs ambitions malsaines, égoïstes et leur gloutonnerie imposent des souffrances de toutes sortes aux fidèles dont la plupart finissent par déserter l’Eglise.
 

III – CONCLUSION

 
D’après guide du Prédicateur 2016.

Saint Siège Porto-Novo

Aucun commentaire:

Publier un commentaire