lundi 24 octobre 2016

Interview du Révérend Prophète Samuel Biéou Joseph OSCHOFFA sur la vie de l'au-delà


Interview au Nigéria du Prophète Pasteur SBJ OSCHOFFA sur la vie de l'au-delà.


This video concludes the interview on the subject of Death and the Afterlife. It also includes footage of the Prophet attending to Church members.
https://m.youtube.com/watch?v=gMbq6MRcV8U

Lire la traduction du Yorouba en Français :
Le Prophète Pasteur Samuel Biléou Joseph OSCHOFFA : La mort c’est un bénéfice de ce que tu as fait sur cette terre.
Quand tu meurs, ton corps retourne au sable.
Quand tu fais du bien, une fois que ton corps retourne au sable, ton esprit est dirigé vers une lumière. Là, tu rentres au royaume des cieux.
Quand tu refuses de connaître Dieu, ton esprit va vers la lumière, mais il n’a pas accès à cette lumière, et il retourne vers le sable. Là, il n’a pas droit à la première résurrection.
Puisqu’il ne connaît pas Dieu, il est définitivement mort.
C’est pour cela que la mort n’est pas seulement pour les chrétiens, mais aussi pour les musulmans et les animistes. Tout le monde doit mourir puisque c’est l’ordre que Dieu a établi.
Avant que Dieu nous envoie sa parole par le Coran et la Bible, on avait des idoles que nous adorions. C’est pour cela que vous verrez que quand Dieu a créé toutes choses, il a appelé Adam pour lui dire : « voilà, j’ai tout créé. Donne un nom à chaque chose».
En ce temps là, il n’y avait pas encore de religions.
Tout ce qu’Adam a nommé, Dieu l’a accepté.
C’est à partir de cet instant que la religion est apparue avec les dénominations de religions.
La religion a commencé, et Dieu dit à Adam : « Quand vous n’allez pas adorer Dieu seul, vous serez comme du sable. Crois-tu que tu es semblable à nous, qui avons le corps qui ressemble à l’esprit ? Parce que tu as fait ceci, et que tu ne me reconnais pas comme ton Dieu, et que tu ne reconnais pas que c’est moi ton créateur, tu redeviendras sable ».

Journaliste : Son excellence, nous voudrions savoir, si après la mort il y’a encore une autre vie ?

SBJ : Oui c’est ça. Quand on est dans ce monde, il y’a une autre vie qui nous attend. Quand nous mourrons, nous irons encore dans un autre monde.
C’est pour cela que je vous expliquais que la première des choses que Dieu a créée, c’est le corps de lumière. Nous Hommes, nous sommes le corps du sable. Maintenant quand on meurt, ce corps de lumière nous attend. Quand on se voit à travers notre ombre, c’est de la même manière que notre corps de lumière nous attend. Il se dit, qu’il faut que nous reconnaissions que nous sommes sortis de lui, et qu’après notre mort, nous lui revenions.
Tout esprit qui retourne vers ce corps de lumière, est ressuscité à jamais, puisque Dieu est cette lumière. Ce Dieu est un esprit. Tout homme qui connaît Dieu, se transformera en cette lumière. Une lumière qui s’ajoute encore à la lumière, car chez Dieu, il n’y a pas de soleil, il n’y a pas de lune, il n’y a pas d’étoiles, il n’y a pas tout ceci là-bas, mais l’esprit de cette lumière et de la lumière de ceux qui vivent là-bas, ?? seront rassemblés, et nous serons donnés.

Journaliste : Selon la croyance de nos ancêtres, quand quelqu’un meurt, supposons que la personne meurt ici au Nigéria, est-ce possible que cette personne puisse aller se présenter à ses parents ou à ses amis qui sont à l’étranger?
Supposons qu’il y’a quelqu’un qui est venu de l’étranger, et qui est venu demander après quelqu’un dans une maison, et on lui répond : « la personne dont tu parles est déjà décédé ». Cet homme qui est venu de l’étranger s’étonne et dit : « ah ! Mais je l’ai vu hier, et il m’a même envoyé vous charger une commission ».
Est-ce vrai ceci ?

SBJ : Oui je peux témoigner de cela, puisque moi-même j’ai vécu avec un mort sans savoir qu’il était un mort. Ce dernier vendait de l’huile, il faisait le commerce, mais un jour sa maman est venue de Ogbomosho, et a vu son fils qui était déjà mort, entrain de vendre. Depuis ce jour-là, il a disparu. Cela s’est passé devant moi. On l’appel Dimitri.

Journaliste : Comment pouvons nous expliquer ce phénomène ?

SBJ : Il y’a des gens qui croient qu’ils peuvent tuer l’homme. L’homme ne peut pas tuer l’homme. Il peut seulement transporter le corps de l’homme. Puisque c’est Dieu qui a le pouvoir sur l’âme de l’Homme. L’homme n’a aucun pouvoir sur l’âme. Tout ce que l’on raconte soit disant : « je l’ai tué ! » l’Homme ne peu pas tuer, mais il peu seulement le transporter vers un autre monde. Il peut aller vivre ailleurs dans un autre monde. Toi tu n’as aucun pouvoir sur l’âme que Dieu a créée. Dieu a le pouvoir sur toi, sorcier et humain, comme il a aussi le pouvoir sur toutes choses. Dieu a le pouvoir de transformer la vie de celui que tu as tué, mais toi le meurtrier, tu es attendu. Tous les péchés de celui que tu as tué, te seront imputés.

Journaliste : Nous rendons grâce. Es ce que celui qui est déjà mort, a encore un pouvoir sur celui qui est vivant ?

SBJ : Oh ! Quand tu es vivant, c’est que tu es vivant. C’est celui qui vit qui a le pouvoir sur ceux qui vivent. Quand il meurt, il n’a plus de force, puisque quand l’arbre tombe, c’est au même endroit qu’on le découpe. Toutes ces œuvres s’arrêtent le jour de sa mort. Il n’a plus aucune force sur un vivant.

Journaliste : S’il en est ainsi, ceux qui prient quand quelqu’un meurt, soit disant : « ah ! Mes condoléances pour votre papa. Que Dieu l’amène au ciel. Que son âme repose en paix ».
Quel rapport ceci a avec ce qui est écrit dans la bible ? Et selon vous, et votre croyance dans votre religion ?
Pour quelqu’un qui est déjà mort, peut-on prier pour que Dieu l’accepte dans sa demeure, et que son âme repos en paix ?

SBJ : Si ses œuvres durant sa vie, n’ont pas été assez bonnes, pour qu’il obtienne le royaume des cieux, et la vie éternelle, et lutter pour que son esprit rejoigne l’autre corps de lumière qui l’attend, toutes les prières après sa mort sont sans effet.
C’est lui-même qui devait soigner ses œuvres durant son vivant. Tout ce que Dieu a interdit dans sa loi, il doit le respecter. C’est pour cela que Dieu a envoyé la Loi.
Tout ce que Dieu a interdit de faire, s’il le fait, il n’y a pas de royaume des cieux pour lui, sauf l’enfer et il souffrira.
Les prières que nous faisons ne changent rien, ne lui apportent rien.
Si on dit pour le mort : « que Dieu le bénisse ». On devrait plutôt faire cette prière pour ses enfants, parce que Dieu a dit : « je suis un Dieu de vengeance et je punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent ».
Ce qui veut dire que l’enfant que le mort a laissé, si du vivant de son papa, il avait l’habitude de tuer, ou de voler, l’enfant aussi récoltera le salaire des œuvres de son père.
C’est pour cela qu’on a l’habitude de dire que les sorciers sont responsables de tous nos malheurs, sans savoir que toutes nos œuvres nous suivent. Tout ce que nous reprochons aux sorciers, soit disant qu’ils sont responsables de nos malheurs, est faux, mais c’est plutôt tout ce que nous avons fait avant que l’on ne meurt qui agit sur nos enfants.
Tout ce que tu as fait de ton vivant sera vengé sur tes enfants par Dieu.
Toutes les prières que nous faisons pour quelqu’un qui est déjà mort, c’est surtout pour ceux qui sont encore vivants et qu’il a laissés, afin que Dieu ne les punissent pas, de la première à la quatrième génération, à cause des pêchés de celui qui est mort.
C’est pour cela qu’on prie, que Dieu ne nous punisse pas à cause des dettes de nos parents, et aussi que Dieu bénisse la descendance. Puisqu’on a déjà vu là où celui qui est mort a fini ses œuvres sur terre. Avant que la descendance ne soit bénie, il faut que cette bénédiction agisse d’abord là où il va. Avant que derrière ne soit bon, il faut que devant lui soit bon.

Journaliste : Merci son excellence. Ce que nous voudrions encore savoir sur la croyance de nos ancêtres, est ceci : Quand quelqu’un meurt, après avoir lavé son corps, c’est le tissu blanc qu’on utilise pour le couvrir.
Pourquoi c’est le tissu blanc qui sert de couverture, et encore beaucoup de gens disent qu’ils voient des morts en tissu blanc.
Quel est l’explication de ce tissu blanc ? Ou bien c’est ça qui correspond à la lumière ? Ou bien c’est juste une imagination ?

SBJ : Si un témoignage vient de 2, 3,4 personnes qui disent la même chose, vous verrez que c’est une vérité. Quand tu es un féticheur ou tu es de la religion de nos ancêtres, quand tu meurs, c’est le tissu blanc qui sert de couverture  pour t’enterrer quel que soit ce qui arrive.
Même nos ancêtres avec leurs fétiches, c’est des tissus blancs qu’ils utilisaient, pour l’appeler selon leur foi. Mais seul celui qui est rappelé avec une foi saine qui était exaucé.
C’est ce que beaucoup ne comprennent pas, et ils disent que comme les féticheurs utilisent le tissu blanc et adorent les fétiches, ils ne peuvent jamais hériter le royaume de cieux, c’est faux. Dieu est esprit et sonde le cœur de chacun. Quand on meurt, on sait que celui chez qui nous allons est pur et que c’est une lumière. Il faut que nous soyons à son image. C’est pour cela que tous les autres tissus que nous utilisons ne correspondent pas, puisque Dieu peut nous rendre visite à tout moment. C’est pour cela que quand Jésus même est mort et qu’il est ressuscité, c’est dans le tissu blanc qu’on l’a vu.

Dans Apocalypse 7 verset 13-15 : « 13 Et l’un des vieillards prit la parole et me dit : Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où sont-ils venus? 14 Je lui dis : Mon seigneur, tu le sais. Et il me dit : Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation ; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l’agneau. 15 C’est pour cela qu’ils sont devant le trône de Dieu, et le servent jour et nuit dans son temple. Celui qui est assis sur le trône dressera sa tente sur eux ».

Ceux-là sont entrain de glorifier Dieu. Ce qui veut dire que l’esprit qui habite Dieu, c’est l’esprit qui est en nous et qui reconnaît que Dieu est saint. Nous savons que lorsqu’on fait ce qui est pur, on est déjà pur devant Dieu. C’est pour cela, quelque soit ta religion, musulman, chrétien, animiste, quand on meurt, on doit gouter au tissu blanc.

Journaliste : Merci son excellence. Vous verrez que dans certaines religions chrétiennes, quand quelqu’un meurt, on ne l’emmène pas dans le temple, et c’est au cimetière que l’on fait les rituelles. Par contre, il y en a d’autres qui amènent le corps dans le temple.
Quelle est la pratique qui correspond à la parole de Dieu, ou à la croyance de votre Eglise ?

 SBJ : Notre Dieu est le Dieu des vivants et non des morts. Pour cela ce n’est pas normal d’amener quelque chose qui est déjà gâté où un mort, dans le temple de Dieu.
Dieu est pur. Qu’on l’amène dans le temple de Dieu ou pas, s’il a fait du bien, il héritera le royaume des cieux. Mais ce n’est pas bon d’amener quelque chose d’impure dans un lieu pur, puisque le mort n’est pas pur. Mais on ne les condamne pas, car c’est la foi qui est le témoignage de ce que nous n’avons pas vu, mais que nous croyons réel.
Il y en a qui pensent qu’en amenant le mort à l’Eglise, il aura la grâce, et d’autres qui pensent que même si on ne l’amène pas, il aura quand même la grâce. Mais dans tout ça, ce sont tes œuvres qui te suivent et tout cela vient de Dieu.

Journaliste : Un an après le décès de leurs parents, certaines personnes écrivent à leur défunts dans les journaux pour dire : «Oh mon papa, bien après ton départ, tous ceux-là que tu as aidés, ou as qui tu as fait du bien, ne se souviennent plus de toi hein !!! » C’est comme si, ceux là sont entrains de parler avec celui qui est mort.
Est ce que tout ceci est correcte, ou est ce que celui à qui ils s’adressent, peut entendre ce qu’ils sont entrain de dire ? Ou encore qu’ils fassent des messes pour les morts à l’Eglise, après ils vont finir au cimetière devant le tombeau. Il y’a même des orphelins qui parlent au tombeau en se plaignant.
Que pouvez-vous dire de tout ça ?

 SBJ : Oh ! Ils ne comprennent pas. Celui qui vient de mourir et qui est encore sur son lit mortuaire, on lui parle, il ne répond pas, on le redresse, il ne peut plus se tenir debout, on lui donne à manger, il ne peut plus manger, il ne se souvient plus de rien. Est-ce que c’est étant enterré loin de la maison après un an, qu’il est devenu sable et poussière, qu’il peut écouter vos plaintes ?
Jugez en vous-même par ce que je vous dis. C’est comme ceux qui parlent aux fétiches et qui croient que le fétiche peut entendre et répondre. C’est faux il ne peut rien entendre. Aucun mort n’entend plus rien sur cette terre. Quand il est mort, c’est qu’il est mort. Il est déjà parti, il n’entend plus rien.
Il est parti avec toutes ses œuvres. Tout ce qu’il a fait sur terre le suit. Il est parti déjà quelque part où il va rester. Quand vous allez au tombeau et que vous dites au mort : « ah mon papa, voyez vous comment le monde est aujourd’hui » Quel monde ! Le mort connaît-il encore quelque chose du monde dont tu parles ? La personne est déjà partie, et c’est en cela qu’il faut expliquer à nos pères qui sont vivants, de faire ce qui est bon car c’est le bien qu’ils font sur terre, qui sera le bénéfice de leurs enfants.

Journaliste : Les gens disent qu’il y’a le paradis ou l’enfer. C’est soit l’un soit l’autre.

SBJ : Le royaume des cieux comporte 7 cieux.
Le premier ciel c’est ici même, la terre.
Quand on meurt, c’est le deuxième ciel, l’enfer.

 Allez lire Luc 16v 19 : Il y avait un homme riche, qui était vêtu, de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. 20 Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d’ulcères, 21 et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche ; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères. 22 Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d’Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. 23 Dans le séjour des morts, il leva les yeux ; et, tandis qu’il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein.
24 Il s’écria : Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu’il trempe le bout de son doigt dans l’eau et me rafraîchisse la langue ; car je souffre cruellement dans cette flamme. 25 Abraham répondit : Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne ; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. 26 D’ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire.

Le troisième ciel c’est le paradis, là où ceux qui ont été intègrent iront.
Le quatrième ciel c’est la demeure des diverses créatures de Dieu. Il y en a qui ont la face d’un homme mais avec les yeux comme celui du lion.
Le cinquième ciel, c’est la demeure des anges
Le sixième ciel c’est le siège de Jésus
Le septième ciel, c’est la demeure de Dieu lui-même.
Mais après tout ceci se rassemblera et donnera un seul ciel.
Mais l’homme ne peut pas aller au quatrième ciel, sauf au paradis qui est le troisième ciel.
Allez lire 2 Corinthiens 12v2 : 2 Je connais un homme en Christ, qui fut, il y a quatorze ans, ravi jusqu’au troisième ciel (si ce fut dans son corps je ne sais, si ce fut hors de son corps je ne sais, Dieu le sait).

 Journaliste : je rends grâce pour les explications que son excellence nous a données à travers ses enseignements. Pourquoi les gens surnomment leurs enfants : « grand papa est revenu ou bien grand maman est revenue ? »

SBJ : C’est faux ! Il n’y a pas un grand père ou une grand-mère qui revient. C’est juste pour se rappeler d’eux que les enfants sont surnommés « retour ». On se trompe en donnant ces noms là aux enfants.

Traduction réalisée Octobre 2016 à Dangbo (Porto-Novo) sous la supervision de Suprême Evangéliste Gilles Gabelus. Merci à tous les contributeurs.


Commentaires :

1> Meode Medaly : Remarquons que Papa a répondu avec une adresse remarquable aux questions en ne sortant globalement pas du cadre Biblique. Il y a beaucoup de leçons que chacun pourra y tirer selon sa compréhension.
  •  La mort est un passage obligatoire pour tous les hommes. Tiré de la poussière, le corps physique retournera à la poussière. La religion a existé depuis le commencement avec le couple adamique.
  •  Il nous enseigne qu'il y a d'autres vies après la vie sur terre et que nous devrions semer de bonnes semences ici bas pour atteindre après la mort, notre être de lumière que nous étions au commencement avant cette expérience. Rejoindre cet être de lumière signifierait être ressuscité pour la vie Éternelle.
  •  Le mort n'a pas d'influence sur l'être vivant.
  •  Au sujet des prières à l'endroit d'un défunt, elles ne lui apportent rien si l'intéressé n'avait pas mener une vie exemplaire sur terre.
Toutes prières devraient donc être plutôt orientées vers la progéniture du défunt.
  •  Il nous enseigne de ne plus jeter le tort sur des sorciers ou d'autres personnes en ce qui concerne ce qui nous arrive au jour le jour.
(Rien ne se crée, rien ne se perd mais tout se transforme.)
  •  Au sujet d'introduire le corps d'un défunt dans un temple de l'ECC, il nous rappelle que ce n'est pas une bonne chose puisque le corps du défunt est impur.
  • Il nous enseigne l'existence de 7 cieux, la terre en 1er, l'enfer juste après la mort et le paradis après pour les hommes intègres. Du 4e au 7e ciel, aucun homme n'y accède. Mais qu'au finish le tout deviendra 1.
De cette traduction de l'interview, ce sont là quelques enseignements qui sautent à l'œil.
Les chrétiens célestes pourront s'approprier tout ceci pour mener une bonne vie ici bas.

2>Ahoyo Jonas:
Je voudrais ouvrir un autre sujet de réflexion.
Dans le credo nous disons "est mort a été enseveli est descendu aux enfers"
Je souligne le mot descendu.
Papa Oshoffa a dit dans l'interview qu'il y a 7 cieux :
Le 1er c'est la terre
Le 2em l'enfer le 3eme le paradis. Si j'ai bonne mémoire. Je voudrais que nous réfléchissons sur la direction du comptage. Si nous comptons du bas vers le haut si la terre est le premier ciel le deuxième ciel ne peut pas être en bas. À moins que l'enfer soit mis exceptionnellement en bas pour la souffrance.
Aider moi à approfondir. Jésus est quand même monté au ciel et il est assis à la droite de Dieu chers amis. On pourrait supposer que le concile de Vatican qui a validé le credo n'avait pas ces connaissances des cieux

3> Moïse Branco :
Alors frères, voici ce que je sais et que je partage ici avec tous. Au sujet des 7 cieux, je voudrais nous dire qu'aucun d'entre les 7 n'est physique ou matière si vous voulez. Il est bien là question de sphères qui sont toutes spirituelles. Ainsi, " est descendu aux enfers" pour notifier qu'il s'agit là d'une sphère de bas niveau.: le bas astral ou encore siège de l'obscurité. Je reviendrai sur les autres aspects déjà dits et peut être que nous comprendrons que ce qui nous a presque bien mélangé est ailleurs. Merci
4> Meode Medaly  :La Bible est le livre le plus merveilleux. Elle nous renseigne sur tout et rien n'a été oublié. Concernant l'échange sur les questions liées à la mort, l'âme, l'esprit, le corps, la réincarnation... et tout, voici donc mon apport.
Tout part de l'ancêtre des humains: Adam. Dieu dit: créons l'homme à notre image. Or, ce Dieu est Esprit.  L'Adam créé, fut donc un Adam esprit. (et savons nous tous qu'un esprit n'a ni chair ni os. Luc 24: 39).  Et puisque Adam est destiné à contrôler aussi les choses physiques telles les animaux, les arbres,...Dieu lui fit un corps physique afin que les créatures physiques qui lui seront assujetties puissent le voir et l'honorer. Adam s'est donc vu doté de deux natures: une nature spirituelle( le vrai Adam) et une nature charnelle. Mais comment fut il créé ?
Dieu prit de la poussière de l terre(1) qu'il pétrit avec de l'eau(2) puis ensuite lui insuffla un souffle de vie(3). Trois éléments distincts.
La poussière(1) : elle symbolise l'épave qui couvrit Adam; c'est donc le corps physique ou l'enveloppe de tout homme.
L'eau(2): c'est un élément neutre qui prend la forme qu'on lui imprime....elle a symbolisé l'âme de l'homme. Ces deux premiers éléments font la nature charnelle de l'homme bien que l'âme aussi ne soit pas visible.
Enfin, le souffle de ciel(3): c'est ce élément qui donne vie et qui contrôle les deux premiers. C'est donc l'esprit qui jadis est une partie de l'Esprit divin. L'homme est donc une miniature de Dieu. Lhomme est dieu.
Nous savons tous ce qui s'est après produit et qui a fait que cet Esprit fut retiré laissant ainsi l'homme dans sa nature charnelle mais conservant toujours un esprit qui n'est plus "un" avec l'Esprit.  Du coup, le contrôle fut laissé à l'âme.  L'âme étant au départ neutre comme un CD vierge a commencé par enregistré des données mais là, malheureusement des données contraires a l'initial. C'est de là qu'on a eu cas de la volonté permissive et toutes les autres formes de désirs...; l'homme connaissant le vie et le mal....
Ainsi, si nous récapitulons, l' homme est un esprit  mis dans un corps. Le corps a donc incarné le vrai Adam.
Au sujet donc de l'incarnation, les textes traduits de la Bible n'ont  aucunement  mentionné ce mot: incarnation ou réincarnation. Toutefois, nous devons comprendre que c'est lorsqu'un corps ou  une enveloppe porte un esprit qu'on peut parler d'incarnation. En cela, nous sommes tous des hommes réincarnés de vivants. Comment? Ayant été régénérés à nouveau, nous qui étions morts ( perte de l'Esprit en Eden), nous portons en nous le Christ a présent. Ainsi Paul pouvait dire, " si je vis, ce n'est plus moi qui vit mais c'est le Christ qui vit en moi. Galates 2:20. Là je ne parle pas  de l'expérience de la mort, car la Bible a été claire la dessus mentionnant que l'homme ne meure qu'une seule fois après quoi vient le jugement. C'est dans les textes de Paul....je crois dans les épîtres aux Thessaloniciens. En effet, cette question de réincarnation est bien après rentré dans ce que j'appelle ici des convictions doctrinales ; toutefois, je viens de parler de son esprit. Néanmoins , je rappelle que Dieu est souverain et qu'il peut fait revivre un esprit autant de fois qu'il l'aurait souhaité puisque tous les esprits sont connus de lui. La belle preuve Elie est revenu et c'est bien lui Jean Baptiste. Non, il ne s'agit pas des enveloppes mais de l'homme esprit. Car, Jésus,  n'ayant pas connu l'homme Elie, ne pouvait pas reconnaître son portrait lors de la transfiguration ; mais Jésus Christ, ayant précédé toute création, connu Elie, c'est a dire l'esprit.....
Si donc, ce second paragraphe est compris et si nous l'avions approfondi, chacun comprendra aisément comment des faux ouvriers de Dieu peuvent opérer divers miracles notamment réveiller un mort. En effet, l'âme est relié au corps par ce qui est désigné parle cordon d'argent  Ainsi, a la mort de l'être se cordon reste uni au corps  pendant encore trois jours...mais après se détache mais va quand même quelque part...(notion sur les sept cieux...). Ainsi, si un homme n'est pas mandaté par le divin mais connaît quand même le fonctionnement du monde astral, il peut surnaturellement aller piquer une âme quelconque fut elle, errant dans le bas astral(souvent pour dans ces cas) pour venir le mettre dans l'épave ici...et tous les vivants morts diront: voici un homme de Dieu. C'est un procédé de nos lit disant grands faiseurs de miracles. C'est aussi comme ça qu'il font parler des esprits aux travers des humains( fameux concept de délivrance). Pareillement, un esprit peut se saisir également d'un corps et le faire mouvoir a nouveau d'où nous parlons du phénomène de "minkouade" sinon, il n'en existe pas car, l'expérience de la mort ne se vit qu'une seule fois...en dehors bien évidemment du pouvoir souverain du Tout Capable Éternel Dieu.
Merci de lire ceci  en entendant que je ne revienne sur d'autres aspects.
NB: nous n'avons  pas la science infuse....cependant nous avons l'amour pour le partage et désirons toujours apprendre des autres.


5> J.L. Degnide : Le Fondateur a eu à faire face à des questions des plus ardues que ce journaliste a soigneusement préparées. Alléluia Dieu était avec lui. Les hommes aiment à s'occuper de métaphysique ; choses qu'eux-mêmes jugent insolubles au lieu d'accomplir de bonnes œuvres. Il faut un grand  esprit comme le PPF pour y répondre. Ses réponses sont enrichissantes et cela nous fortifie. Dieu merci. Que Dieu bénissent la descendance de Papa OSCHOFFA.
Quelques exemples de la Bible pour parler du mystère du salut après la mort. 1/ Prenons l'exemple de Lazare qui vivait pauvre et se contentait de miettes laissées par le riche. Lazare est-il sauvé à cause de ses bonnes œuvres ? Nous n'en savons rien? Est-il sauvé à cause de sa misère ? Suffit-il de vivre pauvre pour être sauvé ?  Ou à cause de la méchanceté du riche ? 2/ Le pouvoir du repenti dans Luc 23:39-42.
Le premier voleur accablait Jésus-Christ comme les magistrats et la foule, mais le deuxième a reconnu qu'il méritait sa peine, et implorait Jésus-Christ de se souvenir de lui quand il sera dans son règne. A l'instant même ses péchés ont été pardonnés. En comparaison Salomon est-il sauvé ? Si oui est-ce à cause de ses œuvres ou par David, son père ? Sinon pourquoi  Dieu l'a-t-il livré à ses convoitises afin qu'il perde son sacerdoce ?
3/ Parlant de l'Afrique, combien de croyants noirs ont donné leur vie entièrement à Jesus-Christ et ont accompli des œuvres de sainteté louables ? Nous aimons encore trop la vie charnelle et tout ce qui s'en suit. Nous pensons toujours qu'il  faudrait des  élus pour marcher dans les pas de Jesus-Christ.
Saint-Benoit et d'autres saints sont appelés protecteurs de l'Europe et en même temps Saint universel. Le Prophète Samuel Bileou Joseph Oschoffa devrait être canonisé Saint, Protecteur de l'Afrique et en même temps Saint Universel. Ce n'est pas pour faire de l'Oschoffisme. Mais en considérant l'œuvre qu'il a accomplie par la Grâce de Notre Seigneur Jésus-Christ, il n'y a pas de doute, Dieu veut aussi que beaucoup d'africains soient sauvés. Dommage, l'Afrique reste trop attachée à ses idoles et fétichismes. Réveillons-nous. 

6> Pascal S.Gbetoalansi : Je pense moi que le pauvre a été justifié par les oeuvres (malgré sa pauvreté il n'est pas allé voler ni convoiter) En parlant du corps de Moïse :👇 Jude, 1:9 - "Or, l`archange Michel, lorsqu`il contestait avec le diable et lui disputait le corps de Moïse, n`osa pas porter contre lui un jugement injurieux, mais il dit: Que le Seigneur te réprime!"

7>Avohou : Le PPF Oschoffa n'a pas besoin d'être canonisé car à voir la révélation de Jean Plya et la démonstration des différents cieux par le PPF cela montre qu'il est déjà ange.

8> Altier Meode : Je voudrais tous nous inviter à nous focaliser sur cette dispensation qui est la nôtre et dans laquelle, chacun pourra trouver de grandes récompenses ; aussi bien physiques que spirituelles.... Chaque peuple en effet a reçu une part selon le décret divin: Les peuples d'Afrique ont reçu la grâce et le pouvoir d'apporter le message de délivrance des âmes (l'Évangile du Christ) aux autres nations. Nous avons en effet reçu l'Esprit et cela à profusion. Or, celui qui a l'esprit a tout...Cette part qui est la nôtre, peut notamment se laisser voir à travers le témoignage d'un homme: SBJ Oshoffa. Les autres aussi, l'Europe, l'Amérique ....ont chacun eu leurs parts. Et voici ce qui ressort de tout cela. Ce monde est assis sur quatre piliers. l'Égypte et l'Inde (représentant les piliers -); l'Israël et le Bénin (servant de piliers +). Si tous, nous nous saisissons de cette compréhension, le monde bougera à notre suite.....C'est mon appel au réveil pour nous.. Alors, frères, je voudrais convier certains aînés à reprendre le thème relatif à l'âme, ...qui ma foi, est resté non conclu. Puisons encore dans le grand livre ce qui nous a manqué.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire